Ce que nous avons découvert d'Etty

Rédigé le 25/03/2019
Eleves de 5A du Lycée Martin V


Regarder vers le passé pour éviter de refaire les mêmes erreurs. Celui qui ne connaît pas l'histoire est condamné à la revivre. 

Rechercher dans le passé une solution pour éviter le racisme amenant à un génocide. 

Accepter et apprécier les différences de chacun, que cela soit culturel, religieux, physique, sexuel,..

Il faut être critique, ne pas se laisser influencer. Ecouter sa conscience , son intuition profonde et rester soi-même. 

En méditant, on peut chercher une paix intérieure. 

La retraite nous permet de nous ouvrir aux autres, la communication est très importante de nos jours. Les projets mis en place par l'école nous ouvrent les portes de la spiritualité et nous amène à découvrir des choses qu'on ne connaissait pas avant. 

Notre cours sur Etty nous apprend à avoir une conscience éclairée grâce à la raison, comme si c'était un lieu de synthèse tenant compte de tout ce qu'il se passe en nous.

 

 

 

 


"Si la paix s'installe un jour, elle ne pourra être authentique que si chaque individu fait d'abord la paix en soi-même, extirpe tout sentiment de haine pour quelque race ou quelque peuple que ce soit, ou bien domine cette haine et la change en autre chose, peut-être même à la longue en amour, ou est-ce trop demander? C'est pourtant la seule solution." Etty Hillesum

Trouvaille de la mémoire ! Victor, élève de 5é au Lycée MartinV, a un membre de sa famille qui a été interné au camp de Westerbork, au Nord des Pays-Bas, en même temps qu'Etty Hillesum. Paul Coster - c'est son nom - avait secrètement édité des journaux contre les Nazis au Danemark où il vivait. Dans la famille de Victor, le travail de mémoire est ancré dans les habitudes familiales.